l'Être de Dieu

Publié le par elarabiya.over-blog.com

 

 

« Sache que l’être le plus apparent et le plus majestueux est l’Etre de Dieu. […] Un exemple en est la lumière du soleil qui éclaire la terre. Nous savons que c’est une contingence qui se produit sur terre et disparaît au coucher du soleil. Si le soleil brillait constamment et ne disparaissait pas, nous croirions que les corps n’avaient d’aspect que leurs couleurs : le blanc, le noir, etc…Nous ne voyons dans la couleur noir et dans le blanc que la blancheur et nous ne percevons pas la lumière en tant que telle. Mais lorsque le soleil se couche et que tombe l’obscurité, nous nous rendons compte de la différence entre deux états. Nous savons alors que les corps étaient éclairés par une lumière et qu’ils avaient une caractéristique qui a disparu au coucher du soleil. Nous avons appris l’existence de la lumière par son absence. Sans cette absence, nous ne l’aurons appris qu’avec grande difficulté car nous aurons vu ces corps toujours semblables et non pas différents dans la lumière et l’obscurité bien que la lumière est la plus claire des choses sensibles puisque c’est grâce à elle que nous pouvons percevoir tous les autres corps sensibles. Ainsi ce qui est clair en lui-même et apparent pour les autres risque d’être inintelligible à cause de son apparence à moins que n’apparaisse son contraire.

Dieu le Tout-Puissant est le plus apparent et c’est grâce à Lui que toutes les choses sont apparues.. S’Il était sujet à disparition ou à absence, les cieux et la terre seraient détruits et le Royaume serait nul. On aurait perçu alors la différence entre les deux états. Et si des choses existaient par Lui et d’autres par autre que Lui, on aurait eu une preuve par la différence entre les deux situations. Mais la preuve de Son existence est générale et est dans toutes les choses d’une manière univoque. Son existence est pérenne dans toutes les situations et Son absence est impossible. Tout corps extrêmement évident devient occulte. D’où la raison de l’incapacité de comprendre.

Celui qui est extrêmement clairvoyant et dont l’endurance ne faiblit pas ne voit, dans ses moments d’équilibre, que Dieu et ne connaît que Lui. Il sait qu’il n’y a que Dieu dans l’univers. Sa puissance ne peut exister que par Lui. Il n’existe que l’Un, le Vrai par lequel existe toute la création. Celui qui est dans cette situation ne peut voir aucune partie de la création sans qu’il n’y voie le Créateur et n’admire la création : ciel, terre, animal ou arbre. Il y voit la création de l’Un vrai et de nul autre que Lui. De même, celui qui considère un poème, une calligraphie ou un essai y voit l’œuvre de l’auteur et non pas de l’encre, un dessin ou une écriture tracée sur du papier blanc. Il n’y voit pas autre que l’auteur. Tout l’univers n’est que l’œuvre de Dieu. Celui qui considère que l’univers est la création de Dieu, le sait et L’aime pour cette raison ne voit alors que Dieu, ne connaît et n’aime que Lui. A ce moment-là, il est vraiment un monothéiste qui ne voit que Dieu l’Unique et ne se considère plus en tant que personne autonome mais en tant que serviteur de Dieu…. »


L’apaisement du cœur de Al-Ghazzâli, Editions Al Bouraq

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article