Développer le sentiment de compétence

Publié le par elarabiya.over-blog.com

Développer le sentiment de compétence

L’enfant ne peut faire d’apprentissage moteurs, intellectuels et sociaux sans avoir de succès dans ses entreprises.

La réussite consolide les acquisitions tout en assurant leur conservation. Connaître du succès est un besoin fondamental chez tout être humain. Toutefois, l’enfant ou l’adulte doit être conscient de ses qualités et de ses forces, donc avoir une certaine estime de lui-même, pour espérer avoir du succès et ainsi être motivé. L’estime de soi est une attitude fondamentale à la base du processus d’apprentissage comme l’indique le schéma suivant :

En étant conscient de ses qualités et de ses habiletés, l’enfant peut anticiper du succès dans une activité qu’il entreprend. Il est important que l’enfant se pose des défis ou que l’adulte l’aide à se fixer des objectifs réalistes, c’est-à-dire qui sont adaptés à son niveau de développement et à ses capacités. La motivation se définit par l’anticipation d’un plaisir qu’on retirera d’une activité ou l’anticipation de l’utilité de cette activité. Si l’enfant échoue parce que l’objectif était trop élevé, il n’aura pas de plaisir, sera démotivé et s’estimera moins. En général, les échecs n’actualisent personne et diminuent l’estime de soi. Par contre, les erreurs peuvent être bénéfiques pour le cheminement de l’enfant si elles sont utilisés positivement.

Pour s’engager et persévérer dans l’activité qui le motive, le jeune doit au préalable anticiper les étapes, les stratégies ou les moyens pour atteindre l’objectif qu’il poursuit. Il est important que les parents ou l’enseignant le guident dans cette planification, sans imposer leur façon de faire . Mai pour planifier un travail, le jeune doit avoir une certaine autonomie, soit la capacité de faire des choix et d’en assumer les conséquences, positives ou négatives.

L’enfant pourra faire preuve de persévérance en cours d’activité s’il ne perçoit pas ses erreurs comme des échecs. Il est très important que les parents ou l’enseignant amènent l’enfant à comprendre que les erreurs sont inévitables, mais formatrice dans la mesure où il devra trouver d’autres stratégies ou faire appel à d’autres habiletés pour arriver à ses fins. Comme disait Henry Ford, les erreurs sont de belles occasions pour devenir plus intelligent. Mais si on fait vivre à l’enfant un stress de performance en étant obsédé par ses résultats, sans accorder d’importance au processus par lequel il est parvenu à ces résultats, l’enfant considérera inévitablement ses erreurs comme des échecs. En bout de ligne, il sera porté à démissionner et à se déprécier.

Il est très important que l’enfant comprenne que les résultats positifs ou négatifs de ses activités sont loin d’être magiques; ils reflètent plutôt ses aptitudes (motivation, autonomie, etc.) et sont directement reliés aux stratégies et moyens qu’il a employés. On doit aussi lui faire prendre conscience qu’un résultat négatif ne remet pas en cause sa valeur personnelle ni son potentiel. Ainsi l’enfant demeure motivé et a le sentiment de pouvoir contrôler lui-même ses apprentissages. Dans cette perpective, il devient un " apprenti-sage ".

Il est également très important d’aider le jeune à reconnaître ses erreurs pour les corriger lui-même et pour éviter de les répéter. En effet, reproduire systématiquement les mêmes erreurs ne le fait pas avancer.

En se centrant ainsi sur le processus d’apprentissage, en corrigeant ses erreurs et en ajustant ses stratégie en cours de route, l’enfant finit inévitablement par avoir du succès. Il se sent alors efficace car il est conscient qu’il a adopté les bonnes attitudes et qu’il a choisi les bonnes stratégies. Il éprouve de la fierté qui nourrit son estime de lui-même. Plus ;l’enfant réussit ce qu’il entreprend, plus il se sent efficace, fier de lui et développe le sentiment de sa compétence. Se sentir compétent, c’est être convaincu qu’on peut relever avec succès n’importe quel défi si l’on adopte les attitudes favorables et les bonnes stratégies. Ce sentiment donne à l’enfant de l’espoir, de l’enthousiasme et lui ouvre la porte à de multiples apprentissages.

Publié dans Psycologie de l'enfant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article